Banque en ligne : bon plan ou mauvais plan ?

Sujet à débat actuellement, les banques en ligne et leur prestation attire l’attention. À mi-chemin entre avantages et inconvénient, on ne sait pas véritablement où se situer par rapport à ce nouveau modèle de banque. Ce qui explique sans doute pourquoi certains établissements digitaux ont du mal à attirer l’affection des ménages français.

Du point de vue économique : que des avantages

C’est premier cheval de bataille des banques en ligne : la modicité. Du fait de leur frais de fonctionnement moindre, ce genre de prestataire peut proposer des frais d’inscriptions moindres, voire nuls et des taux plus importants dans les comptes sur livrets. Selon les études, les taux boostés pour un compte épargne pourraient atteindre les 3% auprès de ce genre de banque.

Les prestations ne diffèrent pas véritablement de celles des banques traditionnelles. Ces dernières vont même aujourd’hui jusqu’à présenter des offres de crédits immobiliers à moindre coût. Un TAEG plus bas que celui des banques physiques : ceci est dû au manque de régulation venant des autorités et à une absence de paperasse de toute sorte. Dans les faits, il n’y a véritablement pas d’arnaque, ni de vice caché. Si ce n’est bien évidemment la différence de tarif proposé par les différentes enseignes. Mais à la question : Quelle banque en ligne choisir ? La solution est d’ores et déjà trouvée : les comparatifs en ligne. En usant de ces plateformes dédiées, vous aurez moins de mal à trouver les meilleurs prestataires à moindre coût pour la gestion de vos finances.

Quelques ombres au tableau

Néanmoins, il n’en demeure pas que quelques ombres gâchent le tableau. En premier lieu, les particuliers ont encore du mal à faire confiance à un, prestataire virtuel, notamment pour la gestion de leurs avoirs financiers. Malgré la latence dans les agences physiques, ils préfèrent avoir le contact et avoir directement toutes les réponses à leur question.

En outre, il peut sembler que les banques digitales soient plus élitistes que les établissements classiques. Outre d’avoir un revenu assez conséquent pour profiter de leur offre, il faut aussi être un as dans l’utilisation de l’informatique et du web. Leur offre se souscrit toute en ligne. Ainsi, les séniors pour la plupart ne peuvent y prétendre.

Par ailleurs, les banques en ligne ne disposent pas encore aujourd’hui de toute la structure et de toute la compétence nécessaire pour concurrencer réellement les banques physiques. Ce n’est que récemment qu’elles se sont lancées dans le crédit immobilier et les crédits à la consommation sont encore rares auprès de ces prestataires. Pour ce qui est de la qualité de l’accompagnement dans la gestion du prêt, il paraitrait que le savoir-faire et l’expérience des banquiers traditionnels restent leur atout premier.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *