Comment devenir auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur est idéal pour ceux qui débutent dans l’entrepreneuriat. Il est simple et fonctionnel. Vous pouvez pratiquer plusieurs activités tout en bénéficiant d’un régime favorable, tant au niveau social que fiscal. Si votre activité s’accroît, vous devrez réviser votre statut. Voici tout ce qu’il faut savoir pour devenir auto-entrepreneur.

Qu’est-ce qu’un auto-entrepreneur??

L’auto-entrepreneur est un statut qui s’applique aux personnes physiques qui souhaitent créer une entreprise pour exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale. Ce type de régime est aussi appelé micro-entreprise. En tant qu’auto-entrepreneur, on peut exercer une ou plusieurs activités et bénéficier d’une fiscalité allégée et d’une franchise de la TVA. On peut aussi choisir un régime fiscal dont le versement de l’IR est libératoire et la cotisation foncière est exonérée.
En outre, le régime social est simplifié et l’on est dispensé de l’immatriculation au RCS. À noter que depuis 2011, l’auto-entrepreneur peut jouir du statut EIRL (Entreprise Individuel à Responsabilité Limitée) en séparant son patrimoine professionnel de son patrimoine personnel. Il garde toutefois le régime social et fiscal forfaitaire de l’auto-entrepreneur. On note parmi les métiers d’auto-entrepreneur, les métiers liés à la vente et le commerce (vente de voiture, agent commercial, agent immobilier, etc.). Le travail en ligne comme le community manager, le blogueur professionnel ou le consultant font aussi partie des métiers d’auto-entrepreneur. Mais il y a également les petits métiers comme l’aide ménagère, le baby-sitter, le voiturier, le coursier et bien d’autres encore. Vous trouverez la liste des métiers d’auto-entrepreneur sur le site officiel de la CFE.

Les qualités requises pour devenir auto-entrepreneur

Les qualités et compétences requises pour être un auto-entrepreneur sont les mêmes que celles d’un entrepreneur. En effet, un auto-entrepreneur doit être déterminé dans la réalisation de ses projets. Il doit savoir où il va et comment y parvenir. Il ne doit pas avoir peur d’investir et doit penser à une caisse d’amortissement. Par ailleurs, un auto-entrepreneur doit être une personne responsable, organisée et ponctuelle dans son travail. Il doit également être très discipliné et apte à prendre des décisions à n’importe quel moment. Mais en même temps, il doit aussi être sociable et avoir le sens de l’écoute. Il sait que pour réussir, il faut avoir une grande ouverture d’esprit. Avoir un réseau et des contacts est aussi important pour un auto-entrepreneur qui veut saisir une opportunité, avoir un partenariat et développer son portefeuille client.

Les formations à suivre pour devenir auto-entrepreneur

Pour être auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur, il est important d’avoir certaines compétences et donc de suivre des formations. Pour les activités commerciales et libérales, vous pouvez notamment assister à des séances d’information gratuite à la Chambre de Commerce et d’Industrie. Pour les activités artisanales, les séances d’information sont à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. À part ces séances, il y a des stages payants qui permettent au futur auto-entrepreneur d’être assisté dans les démarches à suivre pour la conception d’une auto-entreprise. Les stages permettent aussi de bénéficier de conseils pratiques pour réussir son investissement. En outre, il existe des formations en ligne pour devenir auto-entrepreneur, comme les formations proposées sur le site de l’École Française ou les formations labélisées OPQF et Datadock qui répondent à la norme requise.

La déclaration d’activité d’un auto-entrepreneur

Pour effectuer la déclaration de votre activité, vous pouvez suivre les conseils sur auto-entrepreneur.pro. Ceci étant, la déclaration d’activité d’un auto-entrepreneur se fait auprès du CFE selon l’activité. Pour une activité commerciale, la déclaration s’effectue à la Chambre de Commerce et d’industrie CCI. Pour une activité artisanale, elle s’effectue à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Cette déclaration peut être effectuée par mail. Après remplissage du formulaire, il faut le signer et joindre au dossier un scan d’une pièce d’identité certifiée ainsi qu’un justificatif de domicile avant de l’envoyer. Suite à cela, le CFE attribuera le numéro de SIRET, le code APE auto-entrepreneur, la notification du régime fiscal comme le BIC ou BNC pour l’auto-entrepreneur ainsi que la TVA. Le Centre de Formalité des Entreprises vous donne aussi les coordonnées d’un agent fiscal qui vous prendra en charge pour la déclaration et le paiement de l’impôt sur le revenu (IR). Il vous mettra également en relation avec un correspondant pour les exonérations et allègements fiscaux liés à votre statut. Par contre, pour avoir le KBIS d’auto-entrepreneur, il faut être enregistré au Registre de Commerce et des Sociétés. Enfin, il faut savoir que pour bénéficier du statut d’auto-entrepreneur, il ne faut pas dépasser les 170?000 € de CA pour les activités commerciales et les 70?000 € pour les prestations de services et profession libérale. Au-delà de ce seuil, vous devez basculer vers le statut de l’EI.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *